Printemps, Été, Automne, hiver...

Explorer au fil des saisons, cet être qui existe à travers le véhicule que j'habite, cette image projetée de soi sur l'écran d'une caméra qui fige le corps dans le temps, l'expression, l'émotion. Soudainement, c'est quelque chose qui ne m'appartient plus, qui existe hors de moi et qui me rappelle combien tout passe et me dépasse. L'éphémérité des choses, c'est l'intensité. Comme Collette l'écrit, “les femmes libres ne sont pas des femmes”. Elle a tellement raison... Je ne me sens pas femme - dans l'exploration, je suis le senti au coeur de sa moelle, tel qu'il se créé et meurt d'instant en instant.