Dresses story

Quand je me laisse aller, le corps s'envole et les tissus guident le mouvement.
Il suffit de bouger, bouger, bouger.
Mon rêve aurait été d'être danseuse, ou circassienne.
Mes inspirations : Martha Graham, Pina Bausch., Marie Chouinard.
Mais la vie avait d'autres plans... On ne décide pas.

Quand je pose comme modèle, c'est comme si je montais sur scène : les projecteurs sont sur moi, le photographe est mon audience.
Ensemble nous partons en voyage.
Dans ce voyage, nous voguons sur l'océan qui nous emporte vers des contrées inexplorées.
La lumière qui m'éblouis c'est un naufrage sur l'écueil de la mer, la force du plastron c'est une femme aux allures d'homme à la tête d'un navire.
Parfois je bouge vite, parfois très lentement. 
Je me sens ange, je me sens folle, je me sens délicate ou je me sens grossière,
c'est comme si tous les personnages m'envahissaient et que chaque rencontre fait une partie d'une histoire que je rejoue pour en faire une pièce d'art.

Je sens que je parle avec mon corps. Mon corps est le plus beau langage, il m'enivre, il me pousse au delà de mes limites.
Il existe dans cet espace où le mental se tait.
Il ne reste que le silence du souffle et la sueur du mouvement qui caresse la peau.